Une raie manta? Non une nouvelle observation de diable de mer méditerranéen Mobula mobular

diable de mer mobula mobular

Nouvelle observation de diables de mer méditerranéens ce week-end dans les eaux du Parc national de Port-Cros et du Sanctuaire Pelagos! Pour rappel ces observations sont extrêmement rares. L’espèce est en danger d’extinction et risque de disparaitre. Merci Laurent pour cette observation incroyable d’un groupe de 5 individus! Vous aussi faites savoir autour de vous que l’Association Ailerons recense les observations du diable de mer méditerranéen.

Par ailleurs, nous venons de lancer une campagne de financement en ligne pour mettre en oeuvre un projet inédit visant à étudier cette espèce grâce à l’utilisation de ‪#‎drones‬! Vous pouvez nous aider sur : https://www.ecobole.eu/fr/Wings4Sea.

La FNPPSF et Ailerons s’associent une nouvelle fois pour la protection des requins de Méditerranée

A l’occasion de ce 6 avril, les principaux clubs de pêche loisir de la délégation des Pyrénées Orientales de la FNPPSF (Fédération Nationale des Pêcheurs Plaisanciers et Sportifs de France) se sont réunis à Saint-Cyprien pour une première réunion en 2016 avec l’association Ailerons. Objectif : organiser une manifestation de pêche en no kill cet été visant à mieux connaitre le requin peau bleue de Méditerranée. En présence d’une quarantaine de pêcheurs issus d’une dizaine de clubs de la région, Matthieu Lapinski, président d’Ailerons, a pu présenter le projet Grand Large et les objectifs de la mission proposée. Cette dernière ciblera le requin peau bleue Prionace glauca et aura pour double objectif d’améliorer les connaissances sur cette espèce aujourd’hui classée par l’UICN comme étant proche d’être menacée mais aussi de sensibiliser les pêcheurs sportifs à la pratique du No kill en cas de capture accidentelle de requins. Un documentaire sera par ailleurs tourné à cette occasion. Plus d’informations à venir bientôt!

Images vidéos rares d’un requin pèlerin de près de 7m à Palavas

Le requin pèlerin, plus grand poisson de Méditerranée E. Stephan

Comme à leur habitude, Nicolas, Kevin et Fabien avaient prévu ce samedi matin de partir tôt en mer au large des côtes languedociennes afin de décompresser de la semaine. Objectif : profiter du retour du beau temps et peut être avoir la chance d’observer des dauphins. Ils ne s’attendaient pas à croiser la route du plus grand poisson de Méditerranée!
Sur les coups de 10 h 00, la joyeuse bande de copains a eu la surprise d’observer un requin pèlerin de près de 7m de long au large de Palavas et de Frontignan (cf image en haut de page de E.Stephan de l’APECS prise dans les eaux bretonnes). Une magnifique rencontre immortalisée par cette courte vidéo.

Observation d’un requin pèlerin en Méditerranée au large de Palavas (26/03/2016) par Ailerons France.

“Le requin pèlerin est une espèce aujourd’hui en danger”

Les rencontres avec le requin pèlerin Cetorhinus maximus sont très rares. En effet, l’espèce est aujourd’hui classée comme Vulnérable face à l’extinction par l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature. Le requin pèlerin est facilement reconnaissable de par sa grande bouche, sa haute nageoire dorsale ainsi que par son comportement paisible en surface. Ce poisson qui peut atteindre près de 12 m passe une grande partie de son temps en surface la bouche ouverte à filtrer d’immenses quantités d’eau pour en extraire le plancton.

Afin de mieux connaitre cette espèce en danger, l’association AILERONS soutient sur la côte méditerranéenne française le programme de sciences participatives historique de l’association APECS basée à Brest. L’association APECS coordonne en effet le programme national de recensement des observations de requins pèlerins depuis 1998 qui invite les usagers de la mer à signaler toute observation sur les côtes françaises. Ce programme permet d’améliorer les connaissances sur une espèce rare et méconnue à l’instar du programme Diable de mer.

Le programme Requin pèlerin porté par l’APECS a permis de mettre en évidence au travers l’étude de 129 signalements dans les eaux méditerranéennes françaises depuis 1998 que les observations ont lieu toute l’année avec un pic durant les mois d’avril et de mai (contrairement à l’Atlantique où les observations hivernales restent exceptionnelles). Les observations sont réparties d’ouest en est de la Méditerranée de manière assez homogène, avec 40 signalements reçus en Languedoc-Roussillon, 50 en Provence et 39 en Corse et ses alentours.

“En 2015, seules trois observations ont été recensées en Méditerranée française”

Ces observations restent néanmoins très rares et il est très important de les partager. En 2015, il n’y a eu que 3 signalements sur toute la Méditerranée, dont deux en Corse. Par contre, pour la 3ème, une concentration d’une quarantaine de requins a été signalée au large de Marseille en avril. L’observation du 26 mars constitue l’une des toutes premières observations de requin pèlerin de 2016. L’occasion de présenter le nouveau poster de l’association APECS qui va être distribué au près de 3000 structures associées au milieu marin sur l’ensemble du littoral français d’ici la semaine prochaine! Alors si vous aussi vous observez un requin pèlerin, l’association AILERONS vous invite à signaler toute observation à l’APECS en appelant au 06 77 59 69 83 ou en remplissant le formulaire en ligne sur www.asso-apecs.org.

“Vous aussi, partagez vos observations!”

affiche rp new version copie

L’association AILERONS en collaboration avec l’association APECS

Remerciements à Nicolas Puig, Kevin Allégre, Fabien Navarro et Courtois Jean-Sébastien pour le signalement du 26/03/16.